Le Relais de Fontenay

À la fin du XVIIe siècle,  l’ancienne route des Postes - qui passe sur le plateau par La  Chapelle-la-Reine et Château-Landon pour relier Paris à Montargis - est  progressivement abandonnée au profit de la nouvelle route royale, joignant Nemours à Montargis.

• Extrait de la IIe feuille de la carte particulière du canal du Loing – Jean Lattré – XVIIIe s. © coll. François Basty, DR.

Histoire d’un ancien relais de la Poste aux chevaux

À la fin du XVIIe siècle, l’ancienne route des Postes – qui passe sur le plateau par La Chapelle-la-Reine et Château-Landon pour relier Paris à Montargis – est progressivement abandonnée au profit de la nouvelle route royale, joignant Nemours à Montargis. En 1698, Jean Ramon « chevaucheur tenant la poste de Préfontaines » achète aux Desprez, seigneurs de la Chapelle, le domaine de Grande Maison à Fontenay, comprenant un corps de logis, datant probablement de la fin du XVe siècle, et plusieurs dépendances. En 1700, il y installe définitivement la poste aux chevaux. Son gendre, Nicolas Petit (1700-1776), fils du maître de poste de Montargis, lui fait succède en 1728 et dirige l’ensemble de la Poste – à laquelle il adjoint de vastes terres à fourrage pour les chevaux -, de l’hôtel de l’Écu et de l’auberge. Lui succèdent comme maîtres de poste à Fontenay Luc Petit (1728-1776), Jean-Baptiste Firmin (1755-1802) qui est le premier maire de Fontenay en 1790, puis Jean-François Théodore (1786-1856), sixième maire de Fontenay. Ce dernier, alors âgé de dix-neuf ans à peine, a l’honneur d’accueillir le pape Pie VII, le 25 novembre 1804, dans sa propre chambre, alors que le pontife se rend à Fontainebleau, pour le sacre de l’empereur Napoléon.

Paul Fouché (1857-1940) est ensuite dépositaire de ce patrimoine. Descendant de Théodore Petit et de sa première femme Julie Guerrier, Paul Fouché est un peintre portraitiste et paysagiste. La région du Gâtinais sera pour lui une source intarissable pour ses paysages (huiles, aquarelles, fusains, etc.). Sa fille Madeleine Fouché (1896-1992) est née et décédée dans cette maison qu’elle chérissait tant et dans laquelle elle séjournait souvent. C’est d’une plume alerte qu’elle a raconté l’histoire de la lignée des Maîtres Petit, propriétaires des importants bâtiments du relais de Fontenay, dans son livre Trois siècles au service des Postes.

De nouvelles destinées

François Basty est descendant de Théodore Petit et de sa seconde femme Thérèse Euphrasie Bouthemard. En 2009, un tournant décisif est donné lorsqu’il reprend la maison du Relais de Poste. Une nouvelle destinée pour la bâtisse se profile. François Basty et son épouse Gabriele ont initié ce projet que l’association pour la sauvegarde et la valorisation du Relais de Fontenay a repris à son compte. Depuis le 17 septembre 2015, c’est sous la forme d’un bail emphytéotique que l’association Relais de Fontenay est devenue dépositaire du futur relais culturel doté d’un espace muséal.